Le chemin de la rédemption

Être amateur de cinéma quand on habite le TDC du monde est un peu frustrant. Si on veut se faire un ciné, il faut compter sur 1h de route aller retour (bonjour Total), le parking, la place et le demi au bar d’en face en sortant…. on ne peut pas faire ça tous les jours, surtout avec 2 marmots.

Alors on a l’option Home-Cinéma, mais franchement, faut être malade pour se payer un dvd ou un blu ray quand on sait qu’on ne le regardera qu’une fois.

Alors on va sur son pc et on commence à télécharger « illégalement » com’i’disent. Au début c’est facile, on sort la mule, on lance une recherche, puis l’expérience nous apprend à repérer les pornos cachés, puis les releases de meilleure qualité et on fini par ne prendre que ça : video en h264, son en Dolby Digital ou DTS, chapitrage, multilingue, sous titres, le tout pour 700Mo. Sauf que cette qualité est rare, la quasi totalité des « pirates » préférants faire des rips pourris en stéréo québecoise* et des codecs passés d’âge quand c’est pas un screener avec l’image de travers et l’écho d’une caverne…. Tout ça pour quoi? Voir le film dès sa sortie??? -_-
Autant se mettre devant le Louvre avec une copie de la Joconde faite par un enfant de 8 ans et entendre…. « C’est plus la peine d’entrer les gars, c’est bon on l’a vu »

Bref, un jour la source vient à se tarir. Le stock accumulé fond comme neige au soleil et il ne reste que les œuvres qu’on a récupéré sans grande conviction, qui ne donnent plus envies ou qui ont une note imdb sous la moyenne….. hein Turf ! Alors on danse… non, on se remet en quête, on explore les torrents, on trouve des choses intéressantes mais il faut faire un crédit pour acheter une palette de disques durs. Et puis c’est fatiguant, tout ce temps passé à chercher, à comparer, à télécharger……. C’est formidable…..

Et si on faisait un petit tour vers les offres « légales » :

– Canal + ? 40€ pour regarder 2h par soir, les jours sans foot, sans série, sans docu… c’est pas la peine d’aller plus loin.
– Orange, OCS ? Uniquement par satellite, essayez de passer un câble d’antenne à travers une ossature bois remplie de ouate…. Au suivant
– VOD en streaming ? lol, on se moque de qui là ! Sans parler que sous linux…..

Bilan de l’histoire, si on a un peu de goût et d’amour propre, il n’y a que le support physique qui vaut le coup. Tentons la location par correspondance. Il fut une époque où les offres ne valaient pas les coup, peut être qu’il existe des services à la Spotify désormais?

Pour de la location en illimité, 2 plateformes sortent du lot :

Videofutur : l’offre tarifaire est alléchante, 7€ par mois , nb de films illimité, 2 films par envoi postaux. En revanche, l’offre Blu ray l’est moins, seulement 741. Et d’après ce retour d’expérience, l’utilisation de leur service n’est pas sans couacs.

Hollystar : 6€ par mois, nb de films illimité, 2 films par envoi, mais 1.95€ par envoi. Même si l’offre est plus chère, le catalogue est bien plus fourni.

Le choix se fera sur Hollystar.

Le chemin de la rédemption n’est pas tout tracé, reste à trouver un lecteur bluray et un moyen de les jouer sous Ubuntu …. ou tout au moins de les ripper 🙂

 

* Ce n’est pas que ce soit en québecois qui est dérangeant, c’est de ne pas le savoir avant.

1 pensée sur “Le chemin de la rédemption”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *