Le hasard fait bien les choses

Comme tous les matins lorsque j’arrive en zone blanche radiophonique, mon autoradio zappe. Au lieu de l’habituel France Inter, c’est sur France Culture qu’il décide de s’arrêter.
Il s’y diffuse un débat entre Jean-Marc Daniel et Eric Dupin. Le premier publie ce jour un livre intitulé « L’Etat de connivence »

Dans cet essai à la fois brillant et provocateur, Jean-Marc Daniel analyse les mécanismes modernes de la rente et dénonce le retour des rentiers. Oui, il y a montée des inégalités, mais pas comme on le croit, ni là où on le croit ! Et seule la concurrence permettra de mettre fin aux privilèges. Dès lors, on pourra repenser l État en le recentrant sur ses missions, notamment la lutte contre la pauvreté. Toujours stimulant, Jean-Marc Daniel défend ici une société fondée sur le talent plutôt que sur la rente. (Amazon)

 

Le second a également publié l’ouvrage « Les défricheurs »
Bien plus de Français qu’on ne l’imagine vivent déjà selon une échelle des valeurs différente de celle qu’impose la société actuelle. Plus ou moins radicalement, ils se sont détachés du modèle productiviste et consumériste qui nous étouffe. Guidés par un idéal lesté de pragmatisme, ces défricheurs d’un monde nouveau expérimentent et innovent dans des domaines fort divers. Certains, souvent en rupture franche avec la société, vivent dans des yourtes ou dans des  » habitats légers « . D’autres, à l’opposé, sont des  » alterentrepreneurs  » qui se fraient un chemin exigeant, socialement et écologiquement, dans l’économie de marché. Et le champ des expérimentations est vaste : agriculture paysanne et circuits de proximité, écovillages et habitats partagés, renouveau coopératif et solidarité inventive, éducation populaire et écoles alternatives. C’est cette richesse et cette diversité que révèle ce livre, fruit d’une vaste enquête conduite pendant près de deux ans dans une dizaine de régions. (Amazon)

Un libéral qui s’exprime sur une radio publique ne manque pas de titiller mon intérêt. C’est si rare 😀

Dans la première partie , il est plutôt question d’actualité. La dernière est selon moi la plus intéressante, car si a priori les 2 sujets paraissent aux antipodes l’un de l’autre, on ne peut que conclure que toutes ces « alternatives » sont finalement le fruit de la liberté (et donc, pour ne pas dire le mot qui tue, du « libéralisme »). Même si dans les termes utilisés ça n’en est pas: les SEL, les écovillages, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *