L’individualisme n’est pas de l’égoïsme

Certains le savent peut-être, j’attache une grande importance au sens des mots, quand bien même mon vocabulaire et mon sens de la rhétorique sont assez limités. Je pense ne pas être le seul à constater que les mots perdent leur sens tant ils sont utilisés à tort et à travers, l’exemple de « libéralisme » ou « capitalisme » se passe de commentaire.

Il en est ainsi de « individualis(m/t)e », mot souvent rencontré lors de discussions sur la place de l’Homme dans son environnement. Sous-entendu, « si ce problème existe, c’est parce qu’il ne pense qu’à sa gueule ». Ce n’est sûrement pas faux, mais ce n’est certainement pas de l’individualisme.
Bon ok c’est un peu péremptoire mais regardons y de plus près.

D’après Larousse

Individualisme : « Doctrine qui fait de l’individu le fondement de la société et des valeurs morales »

Égoïsme : « Attachement excessif porté à soi-même et à ses intérêts, au mépris des intérêts des autres« 

Selon moi, ces deux termes, bien que proches à première vue, n’ont rien à voir l’un et l’autre.
L’un est relatif au droit, l’autre à des attitudes personnelles.

L’individualisme, c’est dire que l’Homme, en tant qu’individu, précède toutes les entités sociales. Il doit être la fin et non le moyen. Autrement dit, aucun groupe n’a le droit de faire usage de coercition au détriment des droits de l’Homme, quel que soit l’objectif de ce groupe. Tout au moins sans son accord.
C’est évidemment tout le contraire du collectivisme où on est pas à quelques millions de morts près pour « la cause ».

Un individualiste est un Homme pour qui chaque Homme est plus important que tout le reste, qu’une nation, qu’une classe sociale, qu’une religion… C’est en ce sens une approche bien plus humaniste que celle de privilégier un groupe qui n’a concrètement aucune existence. Sans individualistes, l’esclavage aurait il été aboli?

L’individualisme n’empêche pas un individu de s’intéresser aux autres, de créer des associations, de s’investir dans une ONG ou en politique.

On ne peut donc pas dire que c’est l’individualisme qui fait la pluie et le beau temps des problèmes de société puisque le droit n’agit pas. En revanche, des comportements le peuvent.

Qu’on soit individualiste ou collectiviste, l’égoïsme n’est pas une affaire de droit et chacun a ses comportements. Charge à chacun de convaincre que l’autre à un comportement déplacé, notion toutefois très dépendante d’une échelle de valeur personnelle. L’information est la seule voie possible, pas la coercition.

Réfléchissons plutôt, à qui donne les autorisations pour un canal Pérou-Brésil, l’égoïste propriétaire qui veut garder ses parcelles ou…. le collectiviste qui les exproprie au nom de l’intérêt général sud-amérindien 😉

Pour en savoir plus sur l’individualisme

Pour en savoir plus sur l’égoïsme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *