Guanabara Bay et La tragédie des biens communs

En 2016, le Brésil et plus particulièrement Rio de Janeiro accueillera les 31e olympiades. Les épreuves de voile auront lieu dans la baie de Guanabara.

Voici un petit film sur l’état de la baie à quelques mois de la compétition qui montre un parfait exemple de la tragédie des biens communs.

Pour résumer, une ressource (un terrain, un étang, une rivière,…) qui appartient à tout le monde, on dit alors qu’elle est publique, n’appartient en fait à personne. La conséquence est que tout le monde s’en fout car n’ayant aucun intérêt personnel à la préserver.

L’État, n’étant composé que d’êtres humains qui n’ont, pour la plupart, aucun intérêt personnel non plus pour ladite ressource, n’est pas efficace, une solution consisterait à tout privatiser. Qu’on se comprenne bien, le privé peut être un particulier, une entreprise (suppôt de Satan) mais ne se limite pas à ça, on peut imaginer toute sorte d’association volontaire de personnes: asso, collectif, etc.
On peut ainsi imaginer qu’une association de préservation de telle rivière ou plage en soit la propriétaire. Il est alors fort probable que les personnes soient beaucoup plus motivées et aient un intérêt à ce que la rivière ou la plage soit préservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *