De la psychologie automobile, vitesse et consommation.

Dans la série « trucs qu’on traîne depuis des lustres sans jamais les remettre en cause parce bon hein c comme ça qu’on a toujours fait pis faut pas trop bousculer les gogos acheteurs », j’avais déjà évoqué le cas du clavier d’ordinateur.

Dans ce superbe billet perdu au fin fond des archives de ce blog, j’écrivais à propos d’un clavier vraiment ergonomique et absolument génial, le TypeMatrix 2030. Pour rappel, la particularité de ce clavier est sa disposition des touches, SIMPLE.
Une fois qu’on a utilisé un tel clavier, le gain en confort est tel que revenir en arrière est vraiment pénible. Devoir se taper des claviers façon Remington de nos jours relève vraiment du masochisme.

Nous n’en sommes pas encore là dans l’automobile mais il faut avouer qu’en terme de manque d’innovation, ce secteur est champion. Heureusement que nos amis de chez Tesla dépoussièrent un peu tout cela.
S’il y a quelque chose qui me parait totalement obsolète c’est bien la mesure de la vitesse. La sécurité fait l’objet de toutes les attentions, on a droit à des systèmes actifs, des passifs, des écrans, des bidules et des machins. Mais quid du conducteur?
Je n’ai pas trouvé d’étude là dessus mais je suis persuadé que changer l’unité de mesure de la vitesse pour utiliser les mètres par seconde aurait un impact non négligeable sur la perception de la vitesse par les conducteurs. C’est une unité réaliste, palpable, concrète alors que le Km/h est horriblement abstrait. Alors que j’apprenais à développer des applis Android, c’est ce qui m’avait motivé à développer « SécuRoute » (on ne se moque pas svp 😀 ).

fuel-economy-mpgC’est en lisant un des billets de Mr Money Mustache sur la consommation de carburant que je rencontre le mpg. Habituellement, mpg c’est quelque chose qui a forcément rapport avec un format audio ou vidéo mais vu le contexte….
Le mpg, littéralement « miles per gallon », est donc l’unité de mesure de consommation de carburant utilisée au États-Unis.
En Europe, nous utilisons le litre par centaine de kilomètres (L/100km). Cette unité est peut-être très bien pour comparer techniquement telle ou telle motorisation mais les valeurs données sont elles utiles au conducteur pour apprécier vraiment les conséquences de sa conduite. Avez vous déjà essayé de calculer en temps réel la distance en fonction de la consommation?

Prenons un véhicule du genre Seat Toledo TDI 150 de 2001, exemple totalement pris au hasard. En consommation réelle moyenne et en se faisant plaisir de temps en temps, avec 55L de gasoil, il se situe à 6.1L/100km soit une autonomie de 900km. En mode US, nous avons donc du 16.4Km/L.
Si on tartine un peu, on peut facilement faire du 7L/100km. 1 litre de plus… bof, c pas grand chose. On fait alors du 11.2km/L.
C’est là où ça devient rigolo. On peut, dès lors, rapporter cette consommation au prix du carburant, lui aussi en litre.

Autrement dit, et si tu es encore là cher lecteur, on voit simplement que cette augmentation moyenne de 1L/100km qui parait insignifiante se traduit par 40km d’écart sur une dizaine de litres de carburant dont le coût est facile à calculer.

Encore une fois, pour des raisons qu’on ignore, on reste sur un fait établi, voilà, parce que c’est comme ça. M’enfin d’ici quelques années, la question ne se posera plus, on ne conduira plus.