De WordPress à Ubuntu One

Impact inconscient d’un effet de mode et ayant un serveur dédié qui ne fait pas grand chose, je me suis dit qu’il était temps maintenant d’avoir mon blog, pouvoir enfin partager avec le monde entier mes expériences et états d’âmes.

Première étape, quel outil ?

Un tour sur Blogger, merci le compte google, pas besoin de s’inscrire à un nouveau service, rien à installer… le bonheur…. parce que ras le bol de faire des installs, des configs, des bidouilles pour faire fonctionner quoi que soit correctement en informatique.
Le service est plutôt correct, sans fioriture….. et justement peut être un peu trop. Blogger out !

Bon, il ne reste plus qu’à trouver un truc à installer et, qui j’espère ne sera pas trop pénible (pas plus de 10 minutes quoi).

Visiblement, pas mal de sites fonctionnent grâce à WordPress, c’est surement bien.
Comme mon serveur dédié tourne sous Ubuntu Server, voyons voir ce qui se trouve dans les dépots mais avant ça, un pti tour dans la doc Ubuntu-fr pour voir ce qu’il se dit à ce sujet.
On y lit que WordPress est plutôt bien adapté pour les journaux web donc ce sera wordpress. Par contre, pas la version des dépots qui souffrirait d’une mauvaise maintenance et sujette donc aux problèmes de sécurité.

Je passe les détails sur l’installation, qui a ma grande surprise se fait très rapidement et qui, graphiquement, est plutôt sympa : sobre et efficace.

Je passe en revue les différents paramétrages, tout y est clair et bien fait encore une fois. Là je me rend compte que je n’ai pas vu grand chose de nouveau depuis OSCommerce qui lui m’a définitivement traumatisé.

Deuxième étape, la rédaction d’un article

Avoir un journal c’est bien, encore faut il le tenir. Essayons donc de trouver le moyen de faire ça avec le moins de contraintes possibles, histoire d’entretenir la motivation.
Durant mes recherches, je suis tombé sur une page traitant de BloGTK, un client Gnome qui permet de saisir des articles sans avoir à se connecter sur le site, directement depuis le bureau Gnome. De plus il est compatible avec WordPress, j’avoue que c’est aussi un peu ça qui m’a fait choisir.
Pour l’install, un simple

sudo aptitude install blogtk

et c’est parti.
Au premier lancement de BloGTK, il demande l’url du site ainsi que les identifiants de connexion. Indiquer une url du genre :

http://mon.site.com/xmlrpc.php

je n’avais pas fait gaffe dans la doc qu’il fallait préciser xmlrpc.php et aussi qu’il fallait l’activer dans les options de WP (Settings > Writing > Remote Publishing > Activer XML-RPC)
Une fois le paramétrage effectué, il suffit de se connecter, ecrire un pti mot et le publier.
Wow, je suis bluffé, et tout ça sans planter une seule fois.

Troisième étape, allons plus loin.

Après un sublime « Coucou ! » qui mériterait d’appraitre dans les annales du web, voyons voir ce qu’on peut faire de plus sympa. Il y a un bouton « Insert an image » dans BloGTK, je n’en crois pas mes yeux et là je commence à phantasmer, s’il me laisse insérer une photo qui se trouve sur mon poste directement dans le message, je sors le Champomy.
Evidemment, pas de Champomy, je ne peux que renseigner l’url de l’image…… Ô déception…… je me vois déjà en train de faire 36 manips : récuperer une photo, me connecter au serveur, uploader la photo et me taper l’url à la main

Se rappelle soudain à mon souvenir une vidéo sur Ubuntu One : Ubuntu One could make you funnier on the Internet, où Josh nous montre comment, dans la prochaine version Lucid Lynx, utiliser Ubuntu One pour publier facilement du contenu sur Facebook et autre Twitter.
Dans le principe, on met un fichier dans le dossier Ubuntu One de son poste, ca se synchronise avec les serveurs de Canonical et par un simple clic droit sur le fichier, on peut copier l’url du fichier. Ca me plait 😀

Ubuntu One propose un espace d’hébergement gratuit de 2Go, pour avoir plus ce sera 10$ par mois. Comme j’ai déjà un compte launchpad, l’ouverture est une simple formalité.

J’attend maintenant la release de Lucid Lynx pour tester cela au mieux, pour le moment, seule la synchro est dispo. Pour avoir le lien de l’image, on peut néanmoins ouvrir directement l’interface web d’Ubuntu One depuis l’icône de notification.

Et voici le résultat : Logo

En espérant seulement que d’autres services du même genre puissent voir le jour, voire même pouvoir créer son propre Ubuntu One

Conclusion

Je cherchais un moyen simple et user friendly de publier du contenu, ceci est chose faite, maintenant y a pu k’à !