2015 !

Eh voilà, elle est là, l’année qui n’a pas de rime sauf avec 75 et 95. Vivement 2016 😀

On attaque direct les réjouissances, au menu de cette nouvelle année: (liste non exhaustive)

– Le financement des syndicats devient obligatoire par le prélèvement d’une petite somme sur chaque salaire. Hormis le fait que ce soit un pur vol légal, gageons maintenant que cette ponction mise en place, la somme ne fera qu’augmenter pour, nous dit-on, « assurer l’indépendance » des syndicats qui, comme chacun sait, nous représentent absolument bien et ne sont pas du genre à acheter des châteaux ou refaire des appartements « de fonction » aux frais de la princesse. C’est aussi et surtout, une nouvelle perte de pouvoir d’achat et de liberté. Liberté de choisir par qui nous voulons être représenté, si toutefois on souhaite l’être.

Le « patriot-act » à la frâonçaise. Les services de l’État par le biais d’agents « dûment » sélectionnés et autorisés peuvent « accéder aux données de connexion » d’à peu près n’importe qui pour à peu près n’importe quel motif. Bien sûr, ceux qui utilisent internet pour aller sur leboncoin ou amazon n’ont pas trop de soucis à se faire, en revanche, ceux pour qui internet est un moyen de transmettre des idées….

– Augmentation de la Tascom de 50%. Cette augmentation de taxe sur les surfaces commerciales serait appliquée aux grands supermarchés. Ces salauds de patrons de supermarchés répercuteront donc cette hausse sur le prix de vente et/ou les salaires. Bien joué. Qd comprendont-ils, ces zompolitiks, qu’in fine une entreprise ne paie pas, ou plutôt, ne supporte pas l’impôt??

– Les nouvelles dispositions sur la TVA et le commerce en ligne. Respect à tous les petits entrepreneurs en ligne comme King Dagobert ou Dessine moi un savon qui vont devoir gérer la TVA selon le lieu de résidence de l’acheteur. Hmmmm toute cette bonne paperasse en perspective. Encore une démonstration que chaque petite pichenette réglementaire fini par ne faire qu’une seule chose, privilégier les grosses structures.

L’apéritif est terminé, je n’ai plus faim. Néanmoins, on aperçoit au loin un dessert bien alléchant. A quoi ressemble t’il?

On dirait une reconnaissance officielle des directives de 1992 signées par Mr Mitterrand sur le libre choix de sa protection sociale. Cela fait plus de 20 ans que cette histoire dure, qu’on entend mensonge sur mensonge, désinformation, il est temps que cela cesse.
socialQu’on ne vienne pas me dire que nous avons le meilleur système du monde, c’est faux. S’il l’était, il ne serait pas si « unique ».
Qu’on ne vienne pas me dire que si on fait du privé alors on va se retrouver dans la même situation qu’aux Etats-Unis, c’est incomparable. Les américains n’ont aucun choix. L’assurance maladie en europe est encadrée.
Qu’on ne vienne pas me dire que les soins sont gratuits, c’est faux, regardez votre fiche de paie avant que le détail n’y disparaisse.
Qu’on ne vienne pas me dire que la solidarité n’existera plus. Une assurance est toujours solidaire, c’est son principe de base, la mutualisation du risque.
Qu’on ne vienne pas me dire que certains soins ne seront pas pris en charge. Est ce que la sécu rembourse l’ostéopathie et autre médecines douces? Pour les curieux, voir l’exemple d’Amariz.
Qu’on ne vienne pas me dire que les pauvres en souffriront. La cmu est financée par l’impôt, pas par les cotisations. Avoir le libre choix n’y changera rien.
Jour après jour, d’appels en cour d’appel, le gâteau approche et peut-être aurons nous la chance d’y goûter. 🙂

C’est donc sur cette anaphore et avec une coupette de vin refermenté en bouteille que je vous souhaite à tous et toutes, amis, famille, toi le lecteur perdu ici, une très bonne année 2015, qu’elle vous soit profitable, chaleureuse, extraordinaire et pour cela la route de la liberté* est une bonne piste à suivre. 😉

A la votre !!

* comparé à La route de la servitude (Hayek)

En complément, une entrevue intéressante et récapitulative de Laurent C.