De la psychologie automobile, vitesse et consommation.

Dans la série « trucs qu’on traîne depuis des lustres sans jamais les remettre en cause parce bon hein c comme ça qu’on a toujours fait pis faut pas trop bousculer les gogos acheteurs », j’avais déjà évoqué le cas du clavier d’ordinateur.

Dans ce superbe billet perdu au fin fond des archives de ce blog, j’écrivais à propos d’un clavier vraiment ergonomique et absolument génial, le TypeMatrix 2030. Pour rappel, la particularité de ce clavier est sa disposition des touches, SIMPLE.
Une fois qu’on a utilisé un tel clavier, le gain en confort est tel que revenir en arrière est vraiment pénible. Devoir se taper des claviers façon Remington de nos jours relève vraiment du masochisme.

Nous n’en sommes pas encore là dans l’automobile mais il faut avouer qu’en terme de manque d’innovation, ce secteur est champion. Heureusement que nos amis de chez Tesla dépoussièrent un peu tout cela.
S’il y a quelque chose qui me parait totalement obsolète c’est bien la mesure de la vitesse. La sécurité fait l’objet de toutes les attentions, on a droit à des systèmes actifs, des passifs, des écrans, des bidules et des machins. Mais quid du conducteur?
Je n’ai pas trouvé d’étude là dessus mais je suis persuadé que changer l’unité de mesure de la vitesse pour utiliser les mètres par seconde aurait un impact non négligeable sur la perception de la vitesse par les conducteurs. C’est une unité réaliste, palpable, concrète alors que le Km/h est horriblement abstrait. Alors que j’apprenais à développer des applis Android, c’est ce qui m’avait motivé à développer « SécuRoute » (on ne se moque pas svp 😀 ).

fuel-economy-mpgC’est en lisant un des billets de Mr Money Mustache sur la consommation de carburant que je rencontre le mpg. Habituellement, mpg c’est quelque chose qui a forcément rapport avec un format audio ou vidéo mais vu le contexte….
Le mpg, littéralement « miles per gallon », est donc l’unité de mesure de consommation de carburant utilisée au États-Unis.
En Europe, nous utilisons le litre par centaine de kilomètres (L/100km). Cette unité est peut-être très bien pour comparer techniquement telle ou telle motorisation mais les valeurs données sont elles utiles au conducteur pour apprécier vraiment les conséquences de sa conduite. Avez vous déjà essayé de calculer en temps réel la distance en fonction de la consommation?

Prenons un véhicule du genre Seat Toledo TDI 150 de 2001, exemple totalement pris au hasard. En consommation réelle moyenne et en se faisant plaisir de temps en temps, avec 55L de gasoil, il se situe à 6.1L/100km soit une autonomie de 900km. En mode US, nous avons donc du 16.4Km/L.
Si on tartine un peu, on peut facilement faire du 7L/100km. 1 litre de plus… bof, c pas grand chose. On fait alors du 11.2km/L.
C’est là où ça devient rigolo. On peut, dès lors, rapporter cette consommation au prix du carburant, lui aussi en litre.

Autrement dit, et si tu es encore là cher lecteur, on voit simplement que cette augmentation moyenne de 1L/100km qui parait insignifiante se traduit par 40km d’écart sur une dizaine de litres de carburant dont le coût est facile à calculer.

Encore une fois, pour des raisons qu’on ignore, on reste sur un fait établi, voilà, parce que c’est comme ça. M’enfin d’ici quelques années, la question ne se posera plus, on ne conduira plus.

Bépo qd tu nous tiens….

Il y un a un peu plus d’un an maintenant, après avoir longuement médité sur la débilité de l’agencement des claviers me conduisant sournoisement vers l’apparition d’un bon TMS, j’ai découvert que le monde du pianotage en langue de Molière ne s’arrêtait pas à l’AZERTY et qu’il était possible d’écrire sa prose sans pour autant se torturer les phalanges.

Je suis alors tombé amoureux du bépo. Mais alors c’est quoi « bépo »?

Bépo correspond aux lettres qui composent la première ligne de caractères composant cette nouvelle disposition, comme azerty.
Pour résumer, un ensemble de règles ont permis de déterminer une disposition presque idéale des caractères sur le clavier. Par exemple, les lettres les plus utilisées de la langue française doivent être sur la ligne de repos (la ligne du milieu avec les petits picots 😉 ), ou bien que l’utilisation de la main gauche et de la droite soit égale (60-40 en azerty), ou encore qu’il soit possible d’écrire n’importe quel caractère simplement ( essayez d’écrire un É ).
Voici une illustration du bépo

Carte-bepo-complete

De suite tenté par cette nouvelle expérience et histoire de vérifier si le discours du marchand vaut le coup, j’essaie de voir comment l’utiliser. Ô surprise, Ô joie, c’est déjà inclus dans Ubuntu 😀
J’installe également Klavaro qui est un tuteur de frappe et facilitera donc l’apprentissage.

Tout ce que je peux dire est que c’est impressionnant, on a les doigts qui ne bougent quasiment plus de la ligne du milieu. Je suis vraiment bluffé et me dis que j’adopterais bien l’animal.
Ci dessous une vidéo à l’origine de cet article, c’est un comparatif de la frappe d’un même texte en azerty à gauche, en bépo à droite. ça se passe de commentaires.

Reste qu’il y a encore un problème qui subsiste : les touches en quinconce…..
Historiquement, les touches étaient placées de cette façon pour empêcher que les tiges de frappe des machines à écrire ne s’entremêlent et non pas pour faciliter la frappe de l’assistante du directeur. Vu le marché de ces dernières, où est l’intérêt de ne pas changer les vieilles habitudes pour un monde meilleur? Pourquoi les logitech et autre microsoft n’usent-ils pas de leur force marketing pour pousser au changement, au lieu de nous proposer des claviers ergonomiques qui n’ont d’effet que de soulager le portefeuille ?
Je crois malheureusement connaître la réponse…
Mais, en parcourant le site de la communauté Bépo, je découvre alors le TypeMatrix 2030 USB, un clavier qui a les touches placées perpendiculairement les unes aux autres. Une révolution !!
Forcément je craque 😮

C’est un clavier de bonne facture, peu épais, avec le feeling d’un clavier de portable : touches souples et peu de course. Le déplacement des doigts se fait naturellement dans leur alignement et pas latéralement. Il est livré blanc, c’est à dire sans aucune inscription de caractères, on peut ainsi utiliser la disposition que l’on veut en y ajoutant une skin bépo ou azerty. A ma grande surprise, la skin est en caoutchouc super fin et se laisse très vite oublier, apportant un toucher assez velours. Du pur bonheur.

L’enthousiasme passé, je me rend compte qu’il est plutôt difficile de rester au bépo dans un monde azertysé, sauf si on garde toujours le même pc.

En revanche, sur pc de bureau et avec une skin azerty, l’adaptation se fait super rapidement. Le plus flagrant au quotidien, c’est d’avoir les touches enter, backspace et delete accessible par l’index et non plus par une contorsion du p’ti doigt.