R-Évolution, A bas les pièces jointes!

Qu’est-ce qu’on s’éclate à trouver un titre d’article. Je me sens comme un journaliste à la rédac’ de l’Équipe.
Histoire de raconter ma vie 5 minutes, je suis abonné au podcast de RLP et je me sers d’Evolution pour récupérer les morceaux via le plugin evolution-rss. C’est plutôt bien pratique, on a le message qui contient la liste des titres et le fichier audio en pièce-jointe.
Sauf qu’au bout d’un moment, les podcasts, si on veut les garder pour montrer à ses ptis enfants ce que c’était la vrai musique à l’époque, bin ça prend de la place. Alors évidemment, on peut enregistrer les fichiers ailleurs, genre sur un disque externe, mais on perd de ce fait le contenu des playlists.
Par défaut, Evolution ne sait pas supprimer une pièce jointe d’un message. Heureusement, un pti gars du nom de Rex Tsai nous a pondu un plugin qui s’occupe de ça.

Comme le paquet ne se trouve pas dans les dépôts officiels, il faut d’abord ajouter celui de Rex.
– par la ligne de commande

sudo add-apt-repository ppa:chihchun/ppa
sudo aptitude update

On peut le faire aussi par le gestionnaire de mises à jour mais c’est carrément moins rapide et puis j’ai pas envie de faire de captures d’écran 🙂

il suffit alors d’installer le paquet evolution-remove-attachments (clique ici pour l’installer)

Une fois dans Evolution, il suffit de se placer sur un message et par un clic droit dessus ou par le menu Message, nous avons maintenant une superbe nouvelle entrée de menu « Remove attachments ».
Le fichier est alors supprimé et remplacé par un texte de rappel de l’acte meurtrier.

RSS, Evolution…… naturelle?

Depuis que Firefox permet d’utiliser un flux RSS comme marque page dynamique, j’ai pris l’habitude de consulter les news de cette façon. Le principe est simple, on se rend par exemple sur slate.fr, on voit qu’il est possible de s’abonner au flux via la petite icône orange,
on clique dessus et on l’ajoute aux marques pages dynamiques. On obtient alors un joli bouton dépliant dans les favoris qui nous liste les articles disponibles dans le flux.
C’est plutôt pratique lorsqu’on ne suit que quelques sources mais cela devient relativement lourd et chronophage lorsqu’on s’approche de la trentaine. Pour savoir quels sont les nouveaux articles, il faut déplier tous les menus, lire le titre qui la plupart du temps est tronqué, et tenter de se rappeler si c’est du déjà lu ou pas.
L’idée d’utiliser un agrégateur m’a souvent effleuré l’esprit mais j’avoue qu’à choisir entre un outil comme le navigateur qui est constamment ouvert, auquel j’ai pris certaines habitudes et se voir obligé de lancer un autre outil juste pour lire quelques flux, le choix fut vite fait.
Sauf que maintenant y en a marre, peut être est ce dû à mon corps vieillissant mais ça me fatigue et puis il doit bien y avoir une solution plus sympa que FireFox ou qu’un pur agrégateur.
Il y a bien la possibilité de le faire dans Thunderbird mais je ne l’utilise plus. J’ai été conquis par Evolution depuis Ubuntu 9.04. Il est mieux intégré au bureau, gère de série un agenda, un éditeur de signature (c bête mais j’adore ce truc :)) ),…
Je découvre alors un paquet : evolution-rss, mon sang ne fait qu’un tour et on y va pour une installation.
clique pour installer evolution-rss
Une fois installé, cela se présente comme un nouveau menu dans les préférences où il suffit d’ajouter l’adresse des flux à récupérer. On peut voir alors qu’il y a une nouvelle entrée « News and Blogs » dans le menu du courrier. Il devient alors facile de repérer quelles sont les nouveautés de la même façon qu’un nouveau mail.
capture menu evolution
Les articles sont alors gérés comme des mails, à savoir : classés, retransmis, etc.

Dans la configuration du plugin, Il y a la possibilité choisir 2 moteur web différents, gtkHTML ou webkit. J’ai l’impression que webkit est bien plus rapide lorsqu’on affiche l’article complet.

Le petit plus qui fait plaisir, lorsqu’on s’abonne à un podcast du genre une émission sur RTL, Evolution sait lire directement la source audio.

Ce plugin est plutôt jeune, à voir si cela reste aussi sympa sur le long terme.