Il n’y a que 4 façons de dépenser

Bonjour lecteur.

Dans un précédent post, nous avons vu que la valeur est quelque chose de subjectif, ce qui a de la valeur pour moi n’a pas la même valeur pour toi.

Lorsque tu achètes un bien ou un service, tu y recherches une satisfaction. Tu vas donc privilégier ce en quoi tu accordes le plus de valeur, sauf si tu as un problème relevant de la psychiatrie.
Alors je te propose un petit jeu. Parmi ces quatre propositions, laquelle te semble la plus économique, autrement dit, celle qui permet de dépenser le moins possible tout en maximisant la valeur. A l’opposé, laquelle provoque gâchis et très peu de valeur?

– Tu dépenses ton propre argent pour toi

– Tu dépenses ton propre argent pour quelqu’un

– Tu dépenses de l’argent qui n’est pas le tien pour toi

– Tu dépenses de l’argent qui n’est pas le tien pour quelqu’un d’autre

 

Je passe prendre les copies dans 4 heures 😉

 

L’art et la valeur

Jeff Koons est à l’honneur au Centre Pompidou jusqu’au 27 avril 2015. On peut y voir ou revoir un florilège de ses créations.

Personnellement, l’art, ça me dépasse. Il y a des choses que je trouve belles (Balloon Dog) et d’autres, plus souvent, moches (L’aspirateur?) mais mon intérêt à l’art s’arrête là.

Bref, tout ça pour dire que lorsqu’il est question d’art, il est souvent question d’argent et dans ce pays, l’argent c’est mal sauf quand c’est un truc officiellement bien.

J’écoutais donc Mr Koons sur France Culture quand quelqu’un (il me semble que c’était un journaliste) lui posa cette question :

Est-il normal qu’un Courbet vaille moins qu’un Koons?

Y aurait il donc une sorte de classement officiel de ce qui est top et qui est sensé avoir plus de valeur? Voilà l’exemple typique de la méconnaissance de ce qu’est la valeur.

Cette méconnaissance, on la retrouve malheureusement partout avec parfois de lourdes conséquences « législatives » (smic, encadrement des loyers, droits de douanes, etc).

Un objet ou un service n’a de valeur que celle qu’on lui donne. L’humain est ainsi fait qu’il préfère certaines choses à d’autres.

L’erreur fondamentale est de confondre la valeur et le prix.
Le prix d’un objet est simplement l’indicateur de correspondance entre sa valeur pour l’acheteur et sa valeur pour le vendeur. Il n’existe qu’à l’instant T de la transaction.
Le prix qui peut être affiché sur une étiquette de rayon n’est qu’une proposition, l’acheteur l’accepte ou pas ou négocie.

Il n’y a donc pas de réponse possible à cette question à part : Ça dépend ! 🙂

 

Plus d’infos sur la valeur et le prix.